Une visite à Glasgow

by Claire

J’avoue que j’appréhendais un peu de visiter Glasgow. J’ai eu un tel coup de foudre pour Edimbourgh que je craignais d’être un peu déçue par sa grande soeur. En effet autant l’une est la capitale de l’Ecosse autant l’autre en est la capitale économique. Avec ses 600 000 habitants ( 2 millions en comptant l’agglomération) Glasgow est la ville la plus peuplée d’Ecosse. Située à l’Est du pays au bord du fleuve Clyde elle fût autrefois un axe pour le transport fluvial et la construction navale. Saviez-vous qu’aujourd’hui Glasgow est l’un des centres financiers les plus importants d’Europe et que la plupart des sièges des grandes entreprises écossaises y sont installés? Glasgow fut aussi élue capitale de l’architecture et du design en 1999.

 

Les amateurs de musique apprécient la diversité de sa scène musicale aussi bien pop, rock que celtique ou classique. Oasis fut remarqué et signé en 1993 au King Tut’s Wah Wah Hut.

Je ne suis pas restée très longtemps à Glasgow, seulement 48h mais c’est déjà pas mal pour avoir un bel aperçu de la ville.

Ce que j’ai aimé à Glasgow c’est le nombre incroyable de musées de qualité et celui que je vous recommande vivement c’est le musée des transports: le Riverside Museum.

Riverside Museum

Ce musée étonnant en forme de vague inauguré en 2011 et construit par Zaha Hadid architecte urbaniste figure du mouvement déconstructiviste, a reçu le prix du musée européen en 2013. C’est un musée qui ne se prend pas au sérieux mais qui est sérieusement divertissant. Si vous êtes en vacances en famille à Glasgow, qu’il pleut et que vous ne savez plus à quel saint vous vouer avec vos enfants, amenez les vite visiter ce musée, ils vont adorer et vous aussi. Il est un peu excentré mais ça vaut vraiment la peine de s’y déplacer. L’entrée est gratuite et à l’intérieur c’est un peu Retour vers le Futur, vous vous souvenez du film? Il y a des tramways, des locomotives, des voitures délirantes, des vieilles voitures, des skate-board, des landeaux, une rame de métro… Bref tout se qui roule s’y trouve. Vous pouvez même vous balader dans la reconstitution d’une rue du vieux Glasgow. C’est génial et j’y ai passé un excellent moment. Il y a aussi un petit coffee shop à l’intérieur pour vous restaurer, ou bien une baraque à frites si votre estomac n’est pas trop fragile. Côté docks vous pouvez aussi visiter gratuitement le Glenlee, un superbe trois-mâts barque amarré devant le musée. Toutes les infos ici.

The Lighthouse

Un autre lieu pour les amateurs d’architecture: le Lighthouse, centre national écossais du design et de l’architecture. Le phare est issue de la conversion des anciens bureaux du journal Glasgow Herald. Achevé en 1895, il a été conçu par l’architecte Charles Rennie Mackintosh et est un bâtiment classé. L’entrée est gratuite, au rez de chaussée vous y trouvez une boutique souvenir assez sympa et il y a une cafétéria au 5 ème étage pour les petits creux. Une exposition permanente est consacrée à Mackintosh, représentant de l’Art Nouveau en Ecosse, et plus particulièrement de Glasgow dont il est originaire. L’oeuvre qui l’a rendu célèbre est la Glasgow school of art, malheureusement presque entièrement détruite par deux incendies en 2014 et 2018 mais qui est en cours de reconstruction (ce n’est d’ailleurs pas le meilleur moment pour visiter le quartier environnent complètement fermé pour travaux. ). Au 6ème étage un escalier, ou plutôt une installation artistique, sonore et visuelle vous mènera tout en haut du phare où une vue à 360° du centre-ville s’offrira à votre regard. Les autres étages de l’édifice accueillent des expositions temporaires.

Necropolis

Dans le quartier de l’East-End de Glasgow se trouve Necropolis, (littéralement la cité des morts) le cimetière victorien de Glasgow. 3500 tombes accrochées à une colline surplombent la ville. Le site domine la Cathédrale St Mungo (dont je vous recommande une rapide visite si vous êtes dans les environs). Necropolis créé en 1832 s’inspire librement du Père-Lachaise le cimetière parisien bien connu. Alexander Thomson, JT Rochead et Rennie Macintosh ont tous les trois participé à la sculpture de certaines tombes un peu extravagantes et grâce à eux la visite prend des airs de chasse au trésor. J’ai apprécié de me balader dans le cimetière, même si comparativement avec ceux que j’ai vu à Edimbourgh ce n’est pas celui que j’ai préféré. Alors si vous n’êtes que de passage sur Glasgow je vous conseille de zapper Necropolis; et si vous avez envie de verdure, de vous rabattre sur les jardins botaniques.

Glasgow

Les trois lieux que j’ai mentionné ci-dessus vous occuperont pour 48h, tout en vous laissant le temps de flâner dans les rues du centre-ville. Si vous souhaitez en apprendre davantage sur Macintosh vous pouvez également visiter La Macintosh House, une réplique de la maison et des meubles créés par l’architecte et sa femme l’artiste Margaret Macdonald. Attention à vérifier si le musée n’est pas fermé pour des évènements ponctuels (j’ai trouvé porte close après avoir pas mal galéré pour trouver l’entrée). Dans la lignée des reconstitutions le Willow tearooms, une restitution authentique du salon de thé que Mackintosh a conçu et meublé au début du 20ème siècle pour la restauratrice Catherine Cranston.

A voir pour le fun, la statue de Wellington et son cône de signalisation sur la tête. Devant la galerie d’art moderne se trouve la statue du duc, campé sur son cheval. Erigée en 1844 elle n’a rien de bien original si ce n’est que depuis 30 ans elle est régulièrement coiffée d’un cône de chantier par des petits plaisantins. La municipalité lassée de devoir le retirer quotidiennement a déclaré forfait. Depuis cette statue est devenue l’emblème de Glasgow. A ne pas manquer donc, et si vous êtes passé voir le vainqueur de Waterloo au moment de Noël, allez faire un tour au Royal Exchange Square pour les décorations lumineuses qui sont parait-il splendides.

A voir aussi le Kelvingrove Museum un impressionnant capharnaüm d’objets d’art en tout genre que je réserve à ma prochaine visite. Pas trop loin se trouve le Hunterian museum fermé jusqu’en 2021 ( si vous n’êtes pas fan des organes dans le formol passez votre chemin) et l’université de Glasgow.

Pour les amateurs de bières et de whisky, ne manquez pas de faire un Subcrawl: à savoir le tour des pubs de Glasgow grâce à la ligne circulaire de métro. La liste des pubs est ici.  

Pour les gourmands une halte s’impose chez Patisserie Valerie (non je n’ai pas oublié les accents !) et pour le fun allez manger une pizza chez Zizzi.

Le parc national du Loch Lomond se trouve à 1/2 heure de Glasgow et offre une bouffée d’air frais à ceux qui se sentiraient un peu oppressés par la ville.

 

Dans mon prochain article je vous parlerai de ma balade dans le South Ayshire à la recherche d’un château abandonné.

Pour ceux que ça intéresse, voici les deux hôtels où j’ai dormi à Glasgow et un site sympa à consulter.

Le Alexander Thomson Hotel:

Vous pouvez trouver mon avis complet sur l’hôtel ici.  Disons en somme que c’est central, pas cher, mais un brin déprimant.

Le Hilton Garden Inn Glasgow City Centre

Mon retour complet sur l’hôtel est ici.  Pour résumer, un super hôtel, un peu excentré mais avec des tarifs avantageux hors saison. Les chambres qui donnent sur la Clyde sont très agréables.

Laisser un commentaire